Réunion sur le “Qui fait quoi”

slide communication quifaitquoi

Les participants :

Florent Chayet, Cyrille Gombrowicz, Alexandre Komilkiw, Philippe Marquillies, Frédéric Dumont, Jean-Marc Viseur, André Le Bras, Sébastien Viseur, Michel Plantefève, Renan Le Bras, Jean-Marc Loridant, Denis Plantefève, Dominique Plantefève, Christelle Marmuse, Xavier Engrand, Delphine Garcia, Bruno Rivière, Timothée Lebon, Jean-François Boidin, Pottier Hervé, Gwenael Boidin, Nathalie Hubert

La réunion commence par un tour de table afin que les participants se présentent.

Introduction par le Président de la Fédération, sur l’origine du « qui fait quoi » : demande du CPL, suite au fait que les statuts et les règlements étaient flous et imprécis, souhait de définir les fonctions de chaque instances.

Les fonctions sont partagées sur les organes déconcentrés de la Fédération, c’est-à-dire les Ligues et les Comités.

Les clubs ne sont pas concernés, leur projet est libre, à la différence du projet fédéral (Fédération+Ligues+Comités).

Début des travaux il y a 2 ans, et jusque décembre, les documents seront partagés avant finalisation.

Présentation du document « répartition des compétences » par Cyrille Gombrowicz :

-       Le contexte

-       L’état des lieux

-       L’approche analytique

-       L’approche synthétique

 

Remarques et Questions :

-       Des outils sont mis à disposition par la Fédération pour les clubs, mais ne sont pas faciles d’accès. Sans aide de la Fédération, le club se tourne vers le Comité, par exemple pour les EFB.

La Fédération compte environ 2 000 clubs, elle ne peut pas être en rapport direct avec les clubs, l’interlocuteur privilégié est le Comité.

-       Le manque de soutien de la part de la Fédération pour le tracé de terrains.

Il s’agit d’une mission Ligue, mais si le soutien de la Fédération a plus d’influence, alors la Fédération peut mettre en place un courrier type avec les 3 signataires : Fédération, Ligue et Comité

-       Le problème de salles : pas assez de structures, pas accès aux structures scolaires

Ce sujet sera évoqué entre le Président et la Ministre des Sports très prochainement.

Le label “génération 2024″ pour les écoles et établissements scolaires vise à développer les passerelles entre le monde scolaire et le mouvement sportif pour encourager la pratique physique et sportive des jeunes. Les établissements labélisés pourront ouvrir leurs équipements sportifs aux associations sportives.

-       Développement du nombre de clubs :

Les 2 pistes à privilégier sont les clubs non affiliés lors du changement de l’équipe dirigeante, et les clubs ayant des jeunes.

-       Mais être affilié, que cela apporte pour les clubs ?

Dans certaines villes, l’affiliation donne droit à des créneaux.

-       Et pour les joueurs loisirs ?

60 à 70% des licenciés sont des loisirs, c’est au club de proposer des actions, de créer un projet, avec le soutien de son comité. Pour ces joueurs, le club se doit d’être accueillant

La Fédération fait des efforts pour les joueurs dit loisirs, comme le précise le Président de la Fédération, un joueur procède à un échauffement, puis qui s’empresse d’aller jouer est un compétiteur.

La Fédération cherche des compétitions dans un cadre qui leur convient, et travaille sur le numérique, avec notamment la création d’un espace licencié.

-       Les problèmes liés à Poona :

La validation des tournois Proxy est bloquée par Poona (formule).

-       Le classement

La Fédération souhaite se rapprocher du classement BWF.

Une statisticienne a rejoint la Fédération, en tant que responsable de la commission classement, afin de mettre en place un nouveau classement. L’objectif pour juin 2019 est de mettre en place le nouvel algorithme, l’expérimenter à partir de  septembre 2019, pour une mise en application en septembre 2020. La décision appartiendra aux spécialistes dans ce domaine, qui sont également joueurs de badminton.

-       Le règlement général des compétitions

Proposition d’expérimentation d’un règlement dérogatoire, en fonction de la compétition. La Fédération est consciente du problème, il y a des outils à mettre en place, problèmes liés aux difficultés et au temps. Mais visiblement déjà possible avec le RGC actuel…

-       Le kit de communication (25€) devrait être envoyé gratuitement aux « petits clubs », le Comité du Pas de Calais a financé l’achat de 40 kits, cette action a été très appréciée, malheureusement celle-ci ne peut pas être renouvelée faute de subventions.

-       Un club labélisé EFB reçoit une « petite affiche », alors que dans d’autres disciplines on voit des banderoles. Il y a une mauvaise visibilité. La Fédération doit pouvoir faire mieux.

-       Le cout des broches Pass Bad est trop élevé, les clubs ne les commandent plus, et trouvent d’autres solutions. En règle générale, les produits de la boutique sont trop onéreux.

Les prix sont fixés par la société privée qui gère le site.

-       Est-ce que la Fédération soutient l’emploi dans les comités ?

Le plan emploi club va évoluer, jusqu’à aujourd’hui 20 clubs étaient aidés financièrement (budget de 300 000€). Pour 2019, la Fédération soutiendra 20 organisations, clubs et comités. L’emploi du comité sera basé uniquement sur le développement.

-       Depuis la réforme territoriale, les formations sont entièrement gérées par la Ligue. Les clubs ont la possibilité d’accueillir des formations. En cas de non candidature, le point de chute pour l’organisation des formations est les plus souvent le stade couvert de Liévin, pour sa disponibilité et son accessibilité, et son coût.

Le Modef rencontre quelques difficultés cette saison, avec seulement 5 stagiaires dans celui de la zone Sud,  et celui de la zone Nord qui a été reporté faute de stagiaires, contre 15 stagiaires par session la saison précédente.

Le CQP, mise en place en alternance avec le DEJEPS, compte actuellement 4 demandes. Pour être ouvert, nous avons besoin de 6 stagiaires minimum.

-       Les clubs qui ne respectent pas les règlements fédéraux et le code du sport

La Ligue et le Comité doivent faire un audit précis de la situation, et prendre une décision. La Fédération les soutiendra.

-       Développement de la pratique :

La Fédération a quelques pistes : licence évènementielle, développer une application de recensement des coordonnées, développer le badminton en extérieur avec un volant adapté.

Remerciements au Président de la Ligue, aux Président des Comités, aux salariés et aux clubs présents.